1. L’arrivée de la 5G en standalone

Le besoin de connectivité dans le monde se fait de plus en plus important. Consommation croissante de vidéos, data, réseaux sociaux… comment répondre à ce besoin et servir au mieux les clients ? 

La 5G, soit la cinquième génération des réseaux mobiles, repose sur les services historiques. Le petit plus ? En standalone, elle s'affranchit des infrastructures actuelles pour occuper un espace virtuel, le cloud. Une technologie plus puissante, un volume de données plus important à partager, un réseau plus fiable et réactif, de plus en plus d’objets connectés. 

La demande est déjà très forte côté entreprise. Essentiellement parce que cette innovation est flexible. Une aubaine pour tous les acteurs des télécoms ! En effet, qu’il s’agisse des géants du secteur ou des opérateurs de proximité, tous pourront proposer des offres de qualité identique. 

2. L’Open RAN franchit un cap

Serpent de mer en constante évolution, l’Open RAN (ou Radio Access Network) atteint un nouveau seuil notamment avec l’arrivée de la 5G. Facilitateur d’accès aux services des fournisseurs, il se propose d’offrir une pleine autonomie aux opérateurs télécoms. Bien souvent (trop) dépendants des livraisons d'équipements et de logiciels assurées par un seul prestataire, ils souhaitent aujourd’hui bénéficier de réseaux ouverts multi-fournisseurs, garants d’un contrôle précis de leur activité et d’une flexibilité améliorée. 

Là où les réseaux sans fil privés sous licence constituaient un important poste de dépense hier, l’Open RAN se propose de rationaliser les coûts de demain. Les estimations de la taille du marché de la 5G/LTE privée prédisent une forte croissance ces cinq prochaines années. Selon le cabinet de conseils Juniper Research, les dépenses annuelles consacrées aux réseaux privés devraient doubler au cours des deux prochaines années pour atteindre près de 12 milliards de dollars, l’Open RAN agissant comme principal moteur de cette croissance.

3. La sanctuarisation du Cloud

Imaginez un monde où créer sa propre liaison sans fil est réalisable en quelques clics, où échanger avec ses fournisseurs ne nécessite aucun téléphone, où augmenter la bande passante de ses clients se passe via un logiciel… Un monde futuriste, vous croyez ? Et bien pas tant que ça !

Un nouveau modèle est en marche : la cloudification des télécoms. L’organisation telle que nous l’avons toujours connue tend à disparaître. Typiquement, le logiciel et le matériel jusqu’ici indissociables seront définitivement séparés demain. Alors, comment ça se passe concrètement ? 

Les différents éléments réseaux seront stockés sur une même infrastructure, les mêmes serveurs. Cette nouvelle génération prendra son indépendance vis-à-vis des infrastructures historiques. Une manière de servir au plus près les besoins d’ultra-personnalisation et de piloter les besoins spécifiques

Grâce à l’automatisation des flux et la digitalisation des processus avec Netwo par exemple, finies les tâches manuelles, répétitives et chronophages à faible valeur ajoutée ! Un seul outil pour centraliser vos communications, négociations, achats, reventes… c’est “Netwo, métro, dodo” ! Les opérateurs ayant déjà pris le train en marche observent des gains considérables. Et vous, qu’attendez-vous ?

Je passe au cloud

4. La fibre, le nouveau cuivre

Un nombre à retenir : 2030. Le compte à rebours est lancé ! 

Le réseau historique fournissant le téléphone, internet, la TV et qui alimente aussi les ascenseurs et les appels d’urgence va progressivement disparaître pour laisser place à la fibre optique d’ici 7 ans. Une technologie prometteuse : plus moderne, plus rapide et plus puissante.

Dans le cadre du plan France Très Haut Débit, le territoire national se pare d’une infrastructure plus résistante aux aléas météorologiques et moins énergivore. Depuis la pandémie et la normalisation du télétravail, cette technologie devrait répondre à la boulimie énergétique des Français.

Si vous avez encore des clients en xDSL, il est grand temps de tester “en masse” en quelques clics, leur éligibilité à des offres fibres. Si la zone est fibrée, il sera possible d’obtenir un raccordement et l’offre d’abonnement correspondante.

Je fais le test

5. La neutralité du net : cheval de bataille des opérateurs

Le principe de la neutralité du net ? Garantir l’égalité de traitement et d’acheminement des flux d’information sur internet, quel que soit leur émetteur ou leur destinataire. Popularisée en 2003, sa révision est demandée depuis quelques années et plus particulièrement depuis la pandémie et la normalisation du télétravail. Le déploiement de la fibre, augmentant la capacité de consommation de chacun constitue un argument supplémentaire à la révision du principe de la neutralité du net.

4 acteurs du GAFAM consomment plus de la moitié de la bande passante mondiale des réseaux télécoms. Longtemps sur la première marche du podium, le géant Google avec Youtube s’est récemment fait doubler par le très célèbre Netflix, talonné par le colossal Amazon avec Twitch, lui-même suivi de près par Facebook. Le point commun ? La vidéo.

Attrayante, claire et simple, la vidéo à la demande pèse lourdement sur la bande passante des réseaux télécoms. Depuis la crise sanitaire survenue en 2020, les médias vidéos sont également devenus pourvoyeurs d’abonnés télécoms. Par conséquent, ces derniers plaident en faveur d’un soutien financier au service des investissements réseaux qu’ils assurent pleinement aujourd’hui. L’idée n’est pas nouvelle : les américains se sont mis d’accord sur le sujet. Bientôt en France ? Affaire à suivre…

6. La démocratisation du NaaS se poursuit

"Au lieu d'acheter un équipement réseau, de l'installer et de le faire fonctionner, un fournisseur de Network-as-a-Service possède, installe et fait fonctionner l'équipement et les organisations paient un abonnement mensuel pour les services réseau", explique Neil Anderson, directeur principal des solutions réseau chez World Wide Technology*.

A l’ère de l’ubérisation, les business model sont révisés, tous secteurs d'activité confondus. L’objectif ? Simplifier l’accès aux services, briser les situations monopolistiques, ouvrir de nouvelles perspectives sur le marché. La plateformisation ou le processus de digitalisation des métiers propose un nouveau prisme de lecture des secteurs les plus historiques comme les télécoms.

En tant que leader mondial du NaaS, Megaport se positionne aujourd’hui comme LE visionnaire simplifiant l’accès au cloud pour les entreprises. Associé à Netwo, les opérateurs télécoms peuvent répondre plus facilement aux nouveaux enjeux de transformation digitale de leurs clients en quelques clics et sans coût additionnel. Laissez-vous tenter !

*fournisseur de services technologiques et chaîne d'approvisionnement

Je me laisse guider

7. Les télécoms à la conquête de l’espace ?

Aussi connu sous le nom de raccordement satellitaire ou aérien, le raccordement spatial correspond à un accès internet par satellite. Visant initialement à faciliter les liaisons internationales, il présente un intérêt croissant de par son aspect financier notamment. 

L’investissement satellitaire serait en effet 2 à 10 fois inférieur à un investissement terrestre. Des visionnaires américains tels qu’Elon Musk ont déjà entrepris cette conquête de l’espace. 

En France, dans le cadre du projet Starlink par exemple, l’Arcep étudie et autorise l’exploitation des fréquences déjà enregistrées à l’Union internationale des Télécommunications (UIT). Starlink, c’est le projet d’internet spatial entrepris par Elon Musk en 2015. L’objectif ? Fournir une connexion internet très haut débit à travers le monde grâce à une constellation de satellites d’ici 2027. Déjà 10 000 français ont souscrit à l’offre. Comment faire ? Il suffit de se connecter au site de Starlink et commander le kit disponible à l’essai pendant 30 jours. Prêt à faire le test ?

8. Les datacenters dans le viseur

Composé d’un large espace de stockage et de calcul, un datacenter permet aux entreprises de stocker une grande quantité de données. Colonne vertébrale des télécoms, les infrastructures dédiées doivent répondre à des objectifs de robustesse et de performance. A l’ère du big & smart data, les enjeux autour des datacenters sont cruciaux. C’est pourquoi les projets de construction de centres de données se multiplient… sous condition. 

4 villes européennes ont émergé pour accueillir le déploiement florissant des datacenters. On appelle cet axe la zone FLAP, acronyme de Francfort, Londres, Amsterdam et Paris. L’objectif ? Limiter la construction de datacenters hyperscale tout en élargissant l’accès à la 5G et au cloud. Des alternatives se développent comme l’extension de datacenters existants (comme Data4 (Axa Investment), Equinix, Interxion, Colt) ou encore les plateformes facilitant les interconnexions. La marketplace Netwo donne accès à ce cœur de réseau composé de 7 datacenters (2 à Lyon, 3 à Paris, 1 à Francfort et 1 à Toulouse). Une bonne pratique rationalisant les coûts dans le respect de l’environnement !

Je me connecte


9. En route vers la sobriété énergétique !

Comme vu précédemment, les enjeux climatiques nous concernent tous, citoyens comme entreprises. En jeu : notre consommation d’énergie. D’ailleurs, la facture d’énergie représente un important poste de dépenses pour toutes les organisations, quelle que soit leur taille. Charge à elles de faire preuve d’imagination pour réaliser des économies. 

Dans le secteur des télécoms, les 4 MNO Français (Orange, SFR, Bouygues Télécoms et Free) opèrent des coupures de fréquences radio mobile la nuit. Orange va plus loin en procédant à l’extinction des vitrines la nuit ou encore à la régulation de la température dans ses locaux. Par ailleurs, Orange pense à réviser plus largement son modèle de dépense en optant pour l’allongement de la durée de vie de ses équipements réseau. Une alternative plus durable à leur remplacement.

“Le passage sur batteries électriques de plusieurs milliers d'installations du réseau fixe permettra d'économiser jusqu'à 20 MW, soit la consommation instantanée d'une ville moyenne de 40.000 habitants. Ces opérations d'effacement seront invisibles pour les utilisateurs”, explique l'opérateur dans son plan de sobriété énergétique présenté en octobre 2022. Un bel effort à suivre collectivement. Et vous, où êtes-vous dans l’élaboration de votre plan ?

10. Les communications unifiées : poumon des tendances 2023 ?

Confrontées aux nouveaux enjeux de communication et de collaboration, les entreprises doivent s’adapter. En parallèle, les acteurs télécoms font face à une tendance inéluctable : la convergence de l’IT et des télécoms

Entre travail hybride et nouveaux comportements des consommateurs, le challenge est de taille… mais pas insurmontable ! La réponse ? Se doter d’outils capables de s’interconnecter à tous les systèmes d’informations, condition sine qua non d’une activité 100 % productive et efficace. 

Ce qu’il faut retenir :

Pour rester compétitifs, les acteurs télécoms doivent garder un oeil sur les tendances et la réglementation en vigueur. Depuis la crise sanitaire, les besoins ont évolué mettant en lumière de nouveaux comportements agissant sur la consommation énergétique notamment. Au centre de la transition énergétique, les télécoms de demain seront respectueux de l’environnement ou ne seront pas. 5G, NaaS, datacenters, cloud… Les tendances 2023 convergent vers un seul et même triptyque : digitaliser les processus pour simplifier les métiers des télécoms grâce à des outils et infrastructures performants et verts. Opérateur télécom, et si vous optiez pour une plateforme unique centralisant vos achats/reventes, le suivi de vos commandes et facturation ainsi que vos échanges avec vos fournisseurs et clients, le tout dans le respect de l’environnement ? 

Vous avez aimé notre article ? Partagez-le !

La Newsletter Netwo !

Notre belle Newsletter c’est : jamais de spam, de démarchage, toujours intéressante et pertinente. Suivez l’aventure Netwo !

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

L’actualité Netwo

Nos autres articles

No items found.
No items found.